Chambre(s) d’Hotel

Urban space/ live video dance/ interview/ live sound/ live web broadcast 2008 – 2014
Role: Interface for live video dance performance

In this creation, multidisciplinary collective t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e. explores the relationship between fiction and reality in a public space and with a high degree of participation.
Urban space/ live video dance/ interview/ live sound/ live web broadcast.

Chambre(s) d’Hôtel is an urban installation combining a performance and a radio interview. A single architectural object, a hybrid and technoid caravan, combines a piece of fiction and a reality which are layered on top of each other during the 2 x50 minutes of the performance.

Chambre(s) d’Hôtel is a travelling hybrid device, an urban transplant that is experienced as a transit location loaded with possibilities, a breaking moment where each encounter defines the next day. Experimental film, dance and a testimonial are layered together, forming a narrative puzzle in this tense piece of work that is all about identities and territory.

Articles de presse (extrait)
« A l’heure où l’on détruit les murs, où l’on voit disparaître ces frontières qui, jusqu’alors protégeaient le cercle privé et confinaient l’artiste – et le public – dans un espace défini, acquis, rassurant, le théâtre contemporain interroge…
Si d’ordinaire les caravanes isolent, celle du collectif t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e (Pierre Larauza et Emmanuelle Vincent) se voit littéralement ramenée au statut d’estrade, plateau de jeu où chaque événement devient spectacle. Avec ‘Chambre(s) d’Hôtel’ c’est l’idée paradoxale du territoire privé partagé qui est en jeu. Les trois individus – boxeur, call girl, femme de chambre – qui s’y succèdent reproduisent des gestes singuliers qui, intégrés sur une vidéo en direct, recréent un nouvel espace dans lequel viennent s’inscrire les spectateurs soudainement voyeurs. Contamination réciproque des différents médias, intrusion presque involontaire dans ce lieu habituellement interdit, ‘Chambre(s) d’Hôtel’ contient sa propre critique et pose la question à ceux qui se prêteront au jeu de leur place dans la représentation. Finalement, qui des performeurs ou des badauds violera le regard de l’autre ? Dérangeante et impudique, voilà sans doute une oeuvre de salut public. »
Mathieu Laviolette-Slanka, Evene.fr

« Le public peut choisir de se saisir d’un casque pour écouter les interviews et être baigné dans l’ambiance intérieure de la caravane, ou bien choisir de rester observateur extérieur et écouter la musique diffusée dans l’espace public. La vitre de la caravane se remplit de buée au fur et à mesure que les corps suent. Cette multiplicité d’entrée – polyphonie des voix, corps, sueur, espace confiné, et à l’autre bout, le streaming envoyé sur le Net – nous laisse toucher du doigt que nos vies réelles à venir prendront leur essence dans un espace virtuel. Elle redonne au terme contemporain – trop souvent considéré comme un repoussoir – la réalité qu’il recouvre : des gens d’aujourd’hui qui parlent aux gens d’aujourd’hui, en essayant de les toucher d’un point de vue humain. Une grande aventure. »

Tour
Festival Les FoliesCity Sonic, 2008, Maubeuge, France
La Nuit Blanche de Paris, 2008, Paris,  France
Festival VIA, 2009, Mons, Belgium
Festival EXIT, 2009, Créteil, France
Festival Nouveaux auteurs, 2009, Halle, Germany
Festival Chalon dans la rue, 2009, Chalon-sur-Saône, France
Biennale de Charleroi-danses, 2009, Charleroi, Belgium
Festival DansCamDanse, 2009, Ghent, Belgium
Festival Electron, 2010, Geneva, Switzerland
Festival Mötel Mozaique, 2010,  Rotterdam, Netherlands
Festival FACYL, 2010,  Salamanca, Spain
Nuit Blanche de Bruxelles, 2010, Brussels, Belgium
Augusti TantsuFestival, 2011, Tallinn, Estonia
Rencontres Art Vu, 2014, Amiens, France

Team
Chorégraphie, scénographie et mise en scène : Pierre Larauza + Emmanuelle Vincent
Performeurs : Alfredo Fernandez Atienza, Ana Cembrero Coca, Emmanuelle Vincent + Invité(e) local(e) pour l’interview radio
Création sonore pré-enregistrée : Alexander MacSween Création sonore live : Jorge Piquer Rodriguez Montage video live : Pierre Larauza
Intervieweuse et assistante mise en scène : Cécile Cozzolino
Régisseuse plateau et assistante scénographie : Sarah Jacobs
Régisseur général : Serge Payen
Régisseur réseau : Hadrian Bnin-Bninski
Programmation vidéo digitale : Maxim Surin
Construction : t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e et Eric Mercenier

Production+